Imperial Cleaning

Micromanagement

La dernière modification de cette page a été faite le 25 mai à Ces dernières années, des chercheurs ont fait un rapprochement entre le cerveau, le système immunitaire et l'appareil digestif, qui pourrait affecter les individus souffrant du syndrome du côlon irritable [ 1 ].

Learn English

Menu de navigation

Une recherche a démontré des différences culturelles dans la prévalence du trouble de somatisation. Par exemple, les symptômes et le trouble de somatisation sont répandus à Porto Rico [ 7 ]. Il existe une comorbidité habituelle avec d'autres troubles, particulièrement les troubles de l'humeur ou les troubles anxieux [ 1 ] , [ 8 ]. Une recherche a également démontré un lien de comorbidité entre le trouble de somatisation et le trouble de la personnalité , spécialement dans les troubles de la personnalité antisociale , borderline , narcissique , histrionique , évitante et dépendante [ 9 ].

Bien que le trouble de somatisation ait été étudié et diagnostiqué depuis plus d'un siècle, quelques doutes planent encore concernant sa physiopathologie. Plusieurs explications font une approche avec la déconnexion entre le corps et l'esprit. Souvent, des théories démontrent que ce trouble se sépare en trois catégories. La première et la plus ancienne théorie explique que les symptômes du trouble de somatisation représentent le corps qui se défend face au stress physiologique.

L'esprit possède une capacité limitée face au stress et à l'effort. Néanmoins, un intense stress émotionnel ou social, au-delà d'une certaine limite que le corps s'est fixée, affecte principalement les systèmes nerveux, gastro-intestinaux et reproducteurs. Ces dernières années, des chercheurs ont fait un rapprochement entre le cerveau, le système immunitaire et l'appareil digestif, qui pourrait affecter les individus souffrant du syndrome du côlon irritable [ 1 ].

Cette théorie explique que la dépression est liée au trouble. Chez les femmes, le trouble de somatisation est très fortement exprimé à la suite d'abus sexuels, physiques ou émotionnels [ 10 ]. La seconde théorie du trouble de somatisation explique que ce trouble survient à la suite d'une sensibilité élevée des sensations physiques internes. Certains individus possèdent la capacité de sentir d'une légère douleur à une très forte et intense douleur. Le trouble de somatisation serait alors lié à un trouble panique dans cette théorie.

Cependant, il n'existe aucune explication sûre concernant l'hypersensibilité et ses effets sur les troubles de somatisation. Les origines psychologiques et physiologiques de l'hypersensibilité ne sont pas bien connues des experts. La troisième théorie explique que le trouble de somatisation survient à cause de pensées négatives et de peurs exagérées.

Par exemple, le fait qu'un individu pense qu'une simple crampe fait suite à une tumeur, ou qu'un souffle court fait suite à de l'asthme, pourraient empirer les symptômes. Ces individus souffriraient d'une douleur plus intense. Souvent, ces patients pensent qu'ils souffrent d'une maladie rare. En date, la thérapie cognitivo-comportementale TCC est le traitement le plus efficace pour soigner le trouble de somatisation [ 12 ] , [ 13 ] , [ 14 ].

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Trouble de somatisation, Symptômes psychosomatiques. Practical guide to the care of the psychiatric patient. An update , vol. A meta-analytic review , vol. Briquet's Syndrome, dissociation and abuse. A review of randomized controlled trials , vol. Si vous connaissez le sujet dont traite l'article, merci de le reprendre à partir de sources pertinentes en utilisant notamment les notes de fin de page.

Vous pouvez également laisser un mot d'explication en page de discussion modifier l'article. Le micromanagement est un style de management où le manager observe ou contrôle étroitement le travail de ses subordonnés ou employés. Ce type de management se caractérise par un contrôle excessif, ou donnant trop d'attention aux détails [ 1 ] , [ 2 ] , [ 3 ]. Au lieu de donner des instructions générales sur les plus petites tâches tout en supervisant les plus grandes préoccupations, le micromanager suit et évalue chaque étape, et évite la délégation des décisions.

Le micromanagement est souvent facilement reconnaissable par les salariés, mais les micromanagers se voient rarement en tant que tels [ 4 ]. La notion de micromanagement peut être étendue à tout contexte social où une personne prend un niveau inapproprié de contrôle et d'influence sur les membres d'un groupe. Un micromanagement continu peut conduire à un phénomène de désengagement car une conséquence du micromanagement est de donner le sentiment à un employé d'un manque de confiance envers son travail ou son jugement.

Un employé se désengage plus ou moins rapidement dans le temps, et son apathie touche non seulement sa propre productivité, mais peut s'étendre à celle de ses collègues [réf.

Les cas extrêmes présentent une pathologie de management dangereuse [réf. Alors que les principaux facteurs sont internes et sont liées à la personnalité du manager, il peut également être attribué en partie à des pressions extérieures telles que la culture organisationnelle , une forte pression sur les délais, une pression grandissante sur la performance, l'instabilité du poste de manager, la lourdeur de l'environnement réglementaire, etc. Les formes graves de micromanagement peuvent être liées à des troubles obsessionnels-compulsifs TOC.

Le micromanagement peut aussi être vu comme une tactique utilisée par les managers pour éliminer les employés non désirés, soit en créant des normes auxquelles les employés ne peuvent pas répondre — ce qui conduit à la démission, soit en créant un milieu de travail stressant amenant les salariés à partir.

Indépendamment de la motivation, l'effet peut créer des ressentiments, altérer la confiance et, habituellement, empêche un travail d'équipe efficace. Le micromanagement peut se reconnaître par une tendance du manager à effectuer les tâches assignées à ses subordonnés.