Imperial Cleaning

Tunisie-Portugal : Programme TV

Alors je me présente comme tu sais: Je n'ai aucun tabou et tolère tout.

Publication des résultats.

Dernière minute

Je me souviendrais toujours de la gentillesse et de la générosité d'un vendeur au souk, devenu un ami. Que dire de ce soleil, de ces températures agréables et de cet air marin si agréables J'ai découvert la région à dos de chameau et je me souviens encore d'une balade en chameau le soir sur la plage. Essaouira la ville blanche surprend par ses ruelles et ses commerces authentiques où l'on peut trouver des épices originales et odorantes épices pour maigrir, grossir, pousser les cheveux Ce fut un voyage inoubliable!

Partie pour me reposer et voir du pays, après une réservation par internet: De Fez, je ne garderai comme souvenirs que deux points forts, les guides touristiques nous garantissant la découverte des mosquées et écoles coraniques toutes plus belles les unes que les autres, mais que nous, les chrétiens pouvons difficilement visiter en détail.

Par contre, j'ai découvert l'univers des tanneurs, qui les pieds dans les cuves agitent en permanence l'eau mélangée à des couleurs naturelles et des fientes de pigeons.

Une chose est de le savoir et une autre de le vivre. Tout se fait sans cris ni gestes déplacés comme si toute l'activité était réglée d'avance et que chaque garçon se plie à cette cérémonie extraordinaire sous un soleil de plomb, avec autour de tous les bacs des traits de lumière qui volent dans le ciel d'azur.

Spectacle envoutant tout autant que déroutant, car on touche là, à une certaine harmonie et cependant il nous semble que la place de l'homme n'est pas dans cette souffrance, car on mesure la peine de chacun à observer les geste de tous. Mon second regard s'est arrêté sur une petite classe enfantine où, parlant à la très jeune institutrice, je n'ai pas compris si c'était une école où une garderie, comme nous en connaissons en France.

Les garçons et les filles pouvaient avoir 2 à 4 ans est leurs frimousses riantes s'étaient tournées dans ma direction accrochant mon regard intéressé. La jeune fille m'invitant à rentrer je l'ai fait avec plaisir pour la plus grande joie de ces petits est leur ai demandé, après le bonjour traditionnel s'il voulaient bien me chanter une comptine de leur pays. Surprise, ils n'en n'apprennent pas mais ce sont mis à me psalmodier des versets du coran dont bien sûr ils ne comprenaient pas encore le sens.

Tout cela dans la joie des 2 côtés. Jugez de mon regret de ne pas avoir de bonbons à distribuer à tous. J'ai pris quelques photos et leur ai promis, pour le cas où je reviendrais à Fez de leur en apporter et je me ferais un plaisir d'y joindre des cahiers et livres d'histoires pour les tous petits.

La ville de Meknès étant elle aussi longuement décrite dans nos livres de tourisme, je ne m'attarderai pas, car elle est semblable à toutes celles que nous pouvons visiter dans ces pays du sud avec pour chacune une atmosphère particulière; Mais j'ai eu le plaisir de faire la connaissance de jeunes femmes, courageuses, souriantes, adroites couturières et magnifiques brodeuses.

Je les ai vues travailler le coton avec une patiente que je ne possède pas, mélanger les fils ou les compter pour que chaque point de broderie soit à sa place, afin de reproduire les motifs que leurs aîeules leur ont enseignés. Tout cela avec un regard confiant vers le visiteur intéressé et un sourire charmant en recevant un signe d'admiration sincère. A peine une timide invitation à acheter un ouvrage pour quelques dirhams, elles qui brodent sans avoir l'espoir de débouchés rentables.

Pas d'acrimonie, pour nous qui nous promenons, mais une réelle reconnaissance de notre intérêt pour leur ville, leur pays et leur travail. A peine une demande voilée pour nous inviter à emporter un de leurs magnifiques travaux en France et toujours ce geste d'accueil qui salue notre départ avec gentillesse et presque avec regret C'est peut-être ridicule de dire cela, mais mon mari et moi avions l'impression de quitter des amies.

Nous aimerions revenir pour vous témoigner notre sympathie et notre amitié. Je pourrais aussi témoigner de la magnificence du site de Volubilis, mais de cela aussi les livres nous informent. Je veux donc garder de ce voyage l'énergie que dégagent les enfants de Fez, non loin des garçons qui piétinent dans les cuves colorées et les superbes brodeuse de Meknès qui gardent en mémoire et font revivre les magnifiques broderies de leurs mères et grand-mères.

Vous ne me croirez sans doute pas, mais dans ce bel hôtel où le repos autour de la piscine bleue était un argument de notre choix en France, nous n'avons connu que la fraîcheur du parc, magnifié par le vol des cigognes le matin et le soir, mais pas un instant nous n'avons été tenté par les chaises-longues confortables, tant il y avait de sourires qui nous attendaient dehors.

Merci au Maroc, pour ce dépaysement et l'attention amicale des personnes croisées.. Marrakech, une ville, une autre culture, des souks, de la nourriture différente de celle qu'on trouve en France, du soleil presque toute l'année, bref, du dépaysement total à 3 heures de vol de Paris.. Tout de suite, on voit bien que tout change évidemment.. Je prends donc le bus à l'aéroport en direction du centre ville, et sa célèbre place Jemaa el Fnaa..

Là où un charmeur de serpent joue de sa flute, comme enchantée, et reste à bonne distance du cobra royal qu'il fait danser Depuis cette place, on peut voir le minaret de la mosquée, là bas au fond de la route On est en pays musulman, ne l'oublions pas, et ça se respecte.. Je décide d'aller me faire servir un bon jus d'orange, pressé devant nous, on ne fait pas plus frais..

Une bonne dose de vitamines avant de rentrer dans le souks, où tout un tas de vendeurs, d'artisans proposent leurs articles, et autant de souvenirs matérialisés.. J'y flâne tranquillement, pourquoi courir, non, surtout pas, un proverbe marocain le dit bien, "un homme pressé est déjà mort", c'est eux qui me l'ont appris.. Et ça se sent ici, on prend le temps de vivre, de savourer un bon thé à la menthe, servi avec le petit rituel qui consiste à le servir d'en haut pour l'oxygéner et un peu pour le spectacle..

La médina est sympa mais on s'y perd dans le dédale de ses rues, c'est un labyrinthe.. Il faut demander son chemin pour retrouver le riad dans lequel je dors, un très beau d'ailleurs tenu par un français très sympa; le chouia chouia, c'est le nom de ce bel hôtel.. Il y sert de très bon petits déjeuners, très complets.. On peut même y trouver de l'huile d'argan qui provient de la coopérative située en dehors de la ville.. Le soir venu, je m'installe sur la place pour y déguster des brochettes cuites au barbecue, d'ailleurs ce nom vient de chez eux..

Alors je veux de l'authentique.. La soirée se prolonge dans un des bars de la nouvelle ville "guéliz", j'y passe une bonne partie de la soirée, dansant sur des rythmes venus de tous pays. Hep taxi, je rentre en calèche, une bonne nuit de repos m'attend.. En ce mois de septembre, notre choix s'est porté sur Marrakech.

Nous partirons donc 2 couples pour le Maroc. Nous arpentons depuis une bonne heure les rues du souk qui nous paraît ne jamais finir. Nos gorges se sèchent avec tous ces gaz d'échappements.

Et puis, au détour d'une rue, une porte magnifique, nous attire, nous nous approchons Une femme nous propose d'entrer et de visiter. Nous nous exécutons trop heureux de cet accueil, et de cette offre pour le moins inespérée.

A peine franchi le pas, et la porte refermée derrière nous, c'est un autre monde qui s'offre à nous. Un palier minuscule où nous nous serrons pour ne pas déranger la jeune femme, avec devant nous une montée d'escalier raide et abrupte à notre droite. Né en à Alger, j'ai habité Blida 14 bd Bonnier, et j'ai fréquenté l'école Bonnier jusqu'en Monpère était agriculteur à La Chiffa. Je suis née en à Perregaux département d oran , mon père Maurice Jaulent gérait les biens d Antoine Fernandez propriété d orangers j avais 2 frères Gilbert et Roger.

Jean-Charles Malvy Ville de la-bas: Nashville, TN Mon email: Helas, il m'est impossible de recevoir des appels telephoniques aux USA. Si vous vous souvenez de moi, ecrivez-moi, SVP. Je cherche surtout des amis du lycee Lamoriciere ou de la Jeune France. Annees a Je suis né a Ain-Beida, en ,que j'ai quitté en pour Alger. Lamalle Paul Ville de la-bas: Lantonnet Roger Ville de la-bas: Notre plage Chappuis la caroub. Je serais heureux de retrouver mes amis: Michel J'ai joué au C. Quelle belle ville Oran Lottari Ville de la-bas: Je recherche Annie Oribes qui habitait dans le même quartier que moi, à St.

Eugène, rue Fernand Forrest, on a été à la même école,d après mes sources, elle habiterait à Montpellier. Recherche de Richard Valentier, qui habitait à St. Eugène rue Fernand Forrest , voisins très proches, nous habitions à côté de ma grand-mère, Mme Garcia, je m appelle Marlène Lottari, s il se reconnaît Marlène Lottari l aidera peut-être.

J espère avoir de ses nouvelles. Saint Laurent de la salanque Mon email: Je suis né en Je suis retourné en septembre avec mon fils. Bien accueilli,beaucoup de changements. Morvan Ville de la-bas: Nos aïeux sont arrivés en cette terre inconnue avec la volonté de construire un pays moderne et producteur. Témoins de cette réussite, nous avons été chassé avec comme seul choix: Nous sommes devenus d'heureux nostalgiques! Nadal Francis Georges Ville de la-bas: Depuis que mes parents son decedes je ne suis plus retourne a la fete du sig en Agde.

Un grand salut a tous les sigois depuis Alicante Ma date d'inscription: Perez-Navarro Ville de la-bas: Mes parents et moi sommes de la rue d'Assas. Mon père François Perez était boulanger-chocolatier-glacier au bd Hyppolite Giraud. J'ai écrit un livre sur notre histoire là-bas.

Contactez-moi à pnfrancois wanadoo. Le Havre Mon email: Prat Ville de la-bas: Bonjour, nous habitions jusqu'en le quartier de Scala, 79 Ae Mal Joffre, dans la maison construite par mon grand-père Cabot. Le rez-de-chaussée était le Café de Casablanca. Mon oncle Cabot avait une usine de bonneterie, à El-Biar aussi enfin je crois.

Du côté de mon père, mes grand-parents habitaient St Eugène et avaient la pâtisserie Prat, Ae de la Marne. Si par hasard, certains ont connu ma famille, je serais heureux qu'ils me contactent. Toute ma famille a maintenant disparu. Si d'aventure certains se souviennent de moi je serais heureux d'évoquer avec eux les souvenirs de l'époque.

Regior Jeanine épouse Moreno Ville de la-bas: Dieu que c'est bon de revoir le pays où on est nés, et fouler cette terre tant regréttée!! Mais j'espère y aller encore pour m'imprégner, de ce qui qui aurait pu m'échapper!!

Ribes Suzanne Ville de la-bas: Nemours Oran Amicales pensées à tous nos chers compatriotes Ma date d'inscription: Rodo Ville de la-bas: Fontenay le comte Mon email: J'ai retrouvé milou Messina Daniel Cura, Yolande xeri et des photos de classe de l'école Ardaillon, j'ai également retrouvé mes amis Lozano des Oranais qui ont vécu a la cite militaire Yvette et moi nous faisons un bout de chemin ensemble , la boucle sera fermée j'ai aussi retrouvé Domenech Jean, Saugemerle Guy.

Ruggiero Ville de la-bas: Le Boulou Mon email: Nous habitions Avenue des Moulins, maison à côté d'une caserne, en face d'une place. Malheureusent je n'ai presque plus de souvenirs. Sannino-Perry Yvette Ville de la-bas: Les Issambres Mon email: Merci pour ce site. Cela permettra aux jeunes générations de savoir pour ne pas oublier. Je suis au Québec depuis , où j'ai mené une carrière de professeur au pré-universitaire, à l'Université et aux HEC. J ai habité 5 rue tirman à delmonte j avais une copine qui s appelait régine.

Et au 54 bd sébastopol. Bonjour à ts les PN ;. Qui peut me dire s il y des manifestations de prévues pour le 50ème anniversaire. Seillez Raymonde épse Mercier Ville de la-bas: J'habitais à Bellecourt rue de Paris jusqu'à l'âge de 14 ans puis au lotissement Le Patrimoine Algérois à Hussein Dey jusqu'à l'âge de 20 ans où il a fallu quitter notre cher pays. Sempéré Ville de la-bas: Qu'el bonheur d'avoir découvert ce site ,Bravo!

A bientôt de se parler ou de s'écrire Ma date d'inscription: Arrivé en à Boufarik venant de mes Baléares Natales , j'en suis reparti vers Alger en Mai Boufarik est ma ville d'adoption et celle qui m'a intégrée à la France Je salue tous ceux qui se souviennent de moi et les autres aussi; Allez l'ASB Ma date d'inscription: Je suis déjà inscrit à Hussein-Dey.

J'ai habité rue de la Lyre de à , puis à Hussein-Dey. J'ai fait ma communion à l'Eglise St Augustin en

Retrouver ou rencontrer un ami