Imperial Cleaning

Pour des vacances libérées & coquines

Validation de l'adresse " ". Le 14ème sommet doit se tenir à Kinshasa en

Chronologie : genèse et développement de la Francophonie

Un monde en commun

Pour que ce moment vous ressemble échangez avec votre conseiller dédié et créez ensemble le voyage de vos envies! Bientôt le mois de mai et ses jolis ponts! Des jours plus longs, des tenues plus légères, le soleil de retour Créez votre voyage sur-mesure. Téléphone 01 42 88 31 32 E-mail tourisme club-faune.

Vols Classe Eco Affaires Première. Décrivez-nous votre projet envies, itinéraires, étapes, Comment avez-vous connu Club Faune Voyages? Spécialiste du voyage sur mesure à travers le monde. Au fil de l'eau Trains de légende et d'exception. Mon île du bout du monde. En tête à tête Ces guerres, outre les dégâts qu'elles causent à l'agriculture, modifient les rapports entre les villes: Les rois et les princes rejettent la bulle papale Unam Sanctam , dans laquelle le pape déclare la suprématie de l'Église sur les États.

Cette opposition et l'échec de la bulle papale conduisent à l'exil de Rome: Ces changements conduisent, là encore, à une remise en cause de l'ordre féodal qui prévalait pendant le Moyen Âge [ A 1 ] , [ C 2 ] , [ C 3 ]. Ce siècle voit également la naissance de la dévotion aux Cinq plaies , l'apogée du mouvement des Flagellants et le développement des images de piété toutes dévouées à l'Homme des douleurs sur lesquelles les dévots, les saints ou mystiques comme Henri Suso , Brigitte de Suède ou Julienne de Norwich peuvent dénombrer les plaies [ 3 ].

De plus, la peste noire qui apparaît en et ne disparaît qu'en , marque profondément la société européenne, faisant de nombreuses victimes et produisant des bouleversements importants. Cette peste noire est interprétée comme un fléau divin [ C 4 ]. La société siennoise, lieu d'origine de Catherine de Sienne, doit faire face à de nombreuses difficultés économiques, avec le déclin de l'agriculture, du commerce et de l'industrie à la suite de la banqueroute de la famille Buonsignori , provoquant des révoltes populaires et l'apparition de bandes de brigands [ A 1 ].

Catherine est la vingt-troisième des vingt-cinq enfants [ 4 ] d'un teinturier , Giacomo Benincasa , et de Monna Lapa. Jeanne meurt peu de temps après [ A 2 ] , [ C 5 ]. La famille Benincasa est une famille pieuse, assez proche de l'ordre des prêcheurs, les dominicains de Camporegio [ A 2 ]. Giacomo est teinturier de laine, et sans doute de la classe des Popolani personnes éligibles au gouvernement de Sienne [ C 6 ].

L'enfance de Catherine de Sienne semble avoir été très vite marquée par un attrait profond pour Dieu [ B 1 ]. D'après les confidences de Raymond de Capoue , elle a sa première apparition vers l'âge de 6 ans, lorsqu'elle marche avec son frère Stefano dans les rues de Sienne.

Cette expérience renforce la ferveur de Catherine. L'éducation religieuse qu'elle reçoit est constituée de lectures d'histoires de saints, d'ermites ou des pères du désert. Catherine cherche alors à les imiter [ B 3 ] , [ A 4 ] , à travers une vie d'ascèse, se soumettant à des mortifications ou recherchant la solitude [ B 4 ] , [ A 5 ] , [ C 7 ].

L'attrait pour l'ordre des dominicains grandit chez Catherine, alors âgée de 6 ans, lorsque Tommaso entre au noviciat Saint-Dominique en [ A 3 ]. Tommaso favorise cette dévotion en poursuivant l'éducation chrétienne de Catherine: Elle a alors la conviction de sa vocation à entrer dans l'ordre des dominicains [ B 5 ] , [ C 6 ]. Catherine grandit et vers l'âge de treize ans, elle refuse toute coquetterie, bien qu'elle y soit poussée par sa mère.

Catherine se laisse convaincre, se farde, soigne sa toilette. Quelques mois plus tard, en août , Bonaventura meurt en couches [ B 1 ] , [ A 6 ]. Après ce deuil familial, ses parents cherchent à la marier, mais Catherine s'y refuse catégoriquement. Face à ce comportement, ils cherchent à avoir le soutien de Tommaso della Fonte , leur fils adoptif entré chez les dominicains, pour convaincre la jeune fille, considérée comme têtue [ B 3 ]. Tommaso della Fonte découvrant la ferme volonté de Catherine de vouloir se consacrer à Dieu lui demande alors de couper ses cheveux afin de prouver la solidité de ses convictions [ B 3 ] , ce qu'elle fait, puis elle rentre chez elle [ C 8 ].

Cette action agace profondément ses parents, qui ont toujours des projets de mariage pour elle. Outre les punitions et les brimades, elle est chassée de sa chambre, où elle passait de longs moments seule en prière, et se voit contrainte de remplacer la servante dans les tâches ménagères [ B 3 ] , [ C 8 ].

Cette réaction de ses parents ne change pas la volonté de Catherine et ne diminue pas sa ferveur. Mais c'est un songe qu'elle aura quelques mois plus tard qui change son attitude. Cette détermination et les phénomènes surnaturels dont elle bénéficiait amènent son père à changer d'avis et à l'autoriser à entrer au couvent [ B 6 ]. L'autorisation donnée par son père permet à Catherine de mener une vie plus conforme à ce qu'elle désire [ B 7 ].

Sa mère, Lapa, s'inquiète de la santé de sa fille et décide de l'emmener faire une cure à Vignone en val d'Orcia pour se reposer [ B 8 ]. Catherine tombe gravement malade peu de temps après, avec de fortes fièvres et couverte de pustules [ B 10 ].

Cette maladie inquiète Lapa. Sa mère veut respecter les volontés de sa fille et permet qu'elle postule de nouveau. Elle reste alors silencieuse et observe de longs moments de prière dans sa chambre, sortant pour assister à la messe et aux offices [ B 12 ].

Dans le même temps, Catherine, souvent discrète et silencieuse, commence à avoir une vie mystique importante, connue grâce à son confesseur: Elle affirme à son confesseur avoir été instruite par ces apparitions [ C 7 ]. Ces visions sont aussi suivies de moments de doutes, d'angoisses et de fortes tentations [ B 13 ]. De ces apparitions, décrites par ses biographes, découlent certains dialogues et certaines intuitions qui ont une profonde influence sur sa vie spirituelle [ B 14 ].

Au cours de cette période, elle apprend à lire suffisamment pour pouvoir lire la liturgie des Heures [ C 7 ]. Une des visions qu'elle a est celle de Dieu, vu sous la forme d'un arbre dont les racines sont unies à la terre et le sommet au ciel. Au pied de l'arbre, elle voit des épines. Ces épines représentent les peines et les difficultés au début pour aller vers Dieu, comme le Christ crucifié.

Une personne qui veut aller vers Dieu doit donc passer par ces peines, représentées par les épines, alors que beaucoup s'en échappent, préférant rechercher les plaisirs du monde. Cependant, l'arbre est immuable et ne se refuse à personne, ce que Catherine interprète comme le fait que Dieu ne se retire pas d'une créature qui a le désir de venir à lui [ B 14 ]. Au cours de la vision, le Christ lui apparaît et lui remet un anneau, signe qu'elle est son épouse [ B 16 ].

La vision s'efface mais Catherine dit ressentir en permanence cet anneau et même le voir, et elle est la seule à l'avoir vu [ B 17 ]. Le mariage mystique, à l'instar du Cantique des Cantiques , est le symbole de l'union entre l'homme et Dieu.

À travers l'histoire de l'Église, de nombreux auteurs ont parlé, comme Thérèse d'Avila , Origène , Jean de la Croix , François de Sales , Thérèse de Lisieux , de cette union comme étant le sommet de la vie chrétienne, après des périodes de fiançailles, de doutes, d'abandons [ 6 ] , [ 7 ]. Le mariage mystique marque pour elle le début d'un nouveau changement dans son attitude. Elle met en pratique son amour de Dieu en s'occupant des malades et pauvres [ B 18 ] , [ C 9 ].

Des phénomènes de thaumaturge lui sont attribués, ses biographes affirment qu'elle guérit miraculeusement des personnes [ B 19 ]. Elle a souvent des extases, de manière privée ou publique: Les moqueries s'accentuent, elle est calomniée et accusée d'être une femme de mauvaise vie [ B 20 ] , [ C 9 ]. En août , le père de Catherine, Giacomo, tombe malade et meurt, malgré les prières de sa fille [ C 10 ].

Cette période marque le début d'un engagement public intense, où elle commence à rencontrer et conseiller des dominicains: De cette rencontre naît une grande amitié spirituelle entre eux deux: Elle rencontre aussi le frère Lazzarino de Pise, célèbre prédicateur franciscain qui, après avoir été méprisant à son égard, lui demande des conseils pour le guider spirituellement. La renommée de Catherine se répand. Celle-ci commence à voyager, sans doute avec Raymond de Capoue, nommé par le pape pour prêcher la croisade [ C 11 ].

Le 21 mars , lorsqu'une révolte éclate à Bologne, Catherine rencontre le cardinal Pierre d'Estaing , dit d'Ostie, légat de Bologne, et commence à écrire à d'autres prélats et à des fonctionnaires du pape Grégoire XI [ C 11 ]. C'est le début de l'engagement de Catherine de Sienne pour la réforme de l'Église et le retour du pape à Rome [ C 11 ]. Elle y rencontre le bienheureux Raymond de Capoue qui devient son directeur spirituel [ C 11 ].

À la Pentecôte , elle reçoit les stigmates du Christ, stigmatisation qu'elle décrit à Raymond de Capoue. Elle n'est pas visible car Catherine aurait prié pour que les stigmates ne se voient pas [ D 2 ].

Lors d'une rencontre avec les responsables de la ville de Florence, elle est envoyée par eux auprès du pape afin de tenter de réconcilier la papauté et Florence [ B 23 ]. Catherine, accompagnée des catterati? Ils passent par Bologne où ils se rendent sur la tombe de saint Dominique et arrivent le 18 juin à Avignon à la cour du pape Grégoire XI.

Elle obtient une audience avec le pape et informe Florence de l'attitude positive du pape à leur égard, tout en critiquant ouvertement les mesures que Florence a prises à l'encontre du clergé [ B 24 ]. Catherine de Sienne reste néanmoins auprès du pape, qu'elle revoit plusieurs fois. Elle le conseille et lui demande à de nombreuses reprises trois choses: Le pape Grégoire XI préfère rechercher la paix avant de partir en croisade, Catherine de Sienne insiste sur le fait qu'il ne faut pas attendre, et qu'au contraire, la paix viendra avec la croisade qui éloignera les guerriers [ B 26 ].

Dans ses lettres elle suggère souvent au pape de partir au plus vite pour Rome, et cela malgré la forte opposition des cardinaux qui préfèrent vivre dans la ville d'Avignon [ B 26 ]. Catherine suscite la méfiance à Avignon du fait de son influence croissante auprès du pape, mais aussi par ses extases publiques. Elle est suivie secrètement, à la demande du pape, par des théologiens qui après examen ne lui reprochent rien [ B 26 ].

Elle part visiter le duc d'Anjou pour le convaincre de prendre la gérance de la croisade [ B 24 ]. Elle reçoit une invitation pour Paris du roi de France Charles V , mais elle décline cette invitation afin de retourner en Avignon avant de rejoindre l'Italie par les voies terrestres [ B 27 ]. Il quitte la cité d'Avignon le 13 septembre et embarque pour Marseille , malgré l'opposition d'une partie des cardinaux et les dangers possibles, notamment l'opposition de Florence par la guerre des Huit Saints , mais aussi l'inconnue que représente le retour à Rome [ B 27 ] , [ A 7 ].

C'est dans cette dernière ville que, selon la Legenda minore , elle aurait de nouveau rencontré Grégoire XI. Le pape poursuit son voyage jusqu'à Rome en passant par Corneto où il parvient le 6 décembre , puis il arrive à Rome le 16 janvier en remontant le Tibre [ B 28 ]. Elle reste à Gênes où ses compagnons de route sont victimes de maladies. De plus elle reçoit la visite de sa mère qui la rejoint à Gênes [ A 10 ]. Elle rencontre les chartreux de Calvi, puis arrive dans sa ville natale, Sienne, au début de l'année [ A 11 ].

Catherine s'installe à Sienne où sa renommée se fait de plus en plus grande. La ville de Sienne lui fait don d'un château qu'elle transforme en monastère, inauguré en avril Elle rencontre Niccolo di Tuldo, condamné à mort car considéré comme possédé par le diable. Elle aurait réussi à lui parler et obtenir sa conversion à la foi catholique [ A 12 ]. Ses biographes mentionneront au cours de cette période de nombreuses conversions et des exorcismes [ A 13 ] , [ Note 3 ].

Dès le 15 avril , Catherine fait preuve d'une activité intense. Elle part pour Sienne et supplie par écrit le pape d'instaurer la paix à la suite du massacre de Cesena commis par l'armée des Bretons fidèles aux papes [ B 29 ]. Elle parle aux moines de la chartreuse de Mangiano, parcourt le val d'Orcia afin de favoriser la paix avec le pape. Elle écrit à ce dernier pour promouvoir la paix avec la Toscane et encourage la croisade [ B 30 ]. Pendant ce temps, la ville de Bologne décide de faire la paix avec Rome le 21 août [ B 31 ].

La situation de la papauté de retour à Rome devient cependant difficile concernant la ville de Florence. Face à la désobéissance de la ville, le pape décide d'y instaurer des interdictions, notamment celle d'y célébrer des sacrements, ou de commercer avec la ville sous peine d'excommunication [ A 14 ] , [ B 32 ].

Grégoire XI envoie une délégation afin de faire la paix mais cette entreprise menée par Raymond de Capoue est un échec. La ville de Florence est d'autant plus opposée au pape qu'elle craint l'arrivée de l'armée de Bretons.

Elle décide par conséquent de violer ouvertement l'interdit du pape le 22 octobre [ A 15 ] , [ B 31 ]. Face à cette situation portant atteinte au pouvoir de la papauté, d'autant que la ville de Florence est l'une des villes les plus puissantes, Catherine implore la levée de l'interdit et la clémence du pape à de nombreuses reprises dans ses lettres [ A 16 ].

Le pape décide alors d'envoyer Catherine afin de faire plier la ville de Florence. L'envoyée part donc et arrive le 13 décembre dans la ville infidèle au pape [ B 32 ] , [ A 16 ].

Les négociations commencent et Catherine demande à Florence d'obéir au pape tout en demandant à de nombreuses reprises au pape de rechercher la paix. Les négociations avancent notamment par l'intermédiaire du seigneur de Milan, Barnabé Visconti , ce qui conduit à la levée de l'interdit en échange de la restitution des terres aux états pontificaux [ B 32 ].

Les négociations sont cependant suspendues le 27 mars par l'annonce de la mort du pape Grégoire XI. Florence envoie immédiatement une délégation pour négocier avec le nouveau pape élu le 8 avril Urbain VI [ A 16 ]. Face à l'opposition importante de groupes de Florence, qui brûlent les maisons des compagnons de Catherine de Sienne, celle-ci décide de partir un temps en ermitage dans les alentours de Florence [ A 13 ].

Pour apaiser cette révolte et les tensions qui existent au Vatican, le nouveau pape envoie à Florence un rameau d'olivier le 18 juillet , signe de la volonté du pape de faire la paix avec Florence [ A 17 ] , [ B 33 ]. Le 28 juillet , la paix est signée avec le pape, levant les interdits et mettant fin à la guerre des Huit Saints [ A 17 ] , [ B 33 ]. Le 2 avril Catherine part de Florence pour sa ville natale [ A 17 ]. La fin du conflit avec Florence permet un temps de tranquillité pour Catherine de Sienne [ B 34 ].

Elle se retire et tombe souvent en extase, elle affirme converser avec Dieu. Elle dicte alors les paroles qu'elle reçoit dans ses transes [ B 35 ] , [ D 2 ]. Ses dialogues, sous sa dictée, sont mis par écrit par cinq secrétaires et seront publiés sous différents noms: Ce livre se divise en quatre traités: La nature de ces écrits, pour Catherine de Sienne qui n'avait pas eu de formation poussée, a été l'objet de débats du fait de l'importance théologique qu'elle a eue dans le christianisme avec la proclamation de Catherine comme docteur de l'Église [ A 20 ] , [ 8 ].

Catherine de Sienne avait, dans ses écrits, mis en garde le pape à de nombreuses reprises contre la possibilité de schisme, qu'elle appelle dans ses écrits l'hérésie. Il prend tête de l'armée de Bretons et les envoie en Romagne où ils dévastent la région [ A 21 ].

Catherine quitte Sienne en novembre pour Rome où elle arrive le 28 novembre accompagnée de plusieurs membres de son ordre [ A 22 ]. Elle est reçue par le pape Urbain VI qui voit dans sa présence un soutien de taille. Elle recommande d'agir avec charité, seule solution pour elle pour parvenir à résoudre les problèmes de la chrétienté [ A 23 ]. Elle reste souvent au Vatican pour prier, et montre un zèle particulier pendant le carême pour la pénitence et les mortifications.

Elle compare l'antipape au serviteur du démon et écrit aux nombreux responsables des grandes villes d'Italie afin de les soumettre à l'obéissance du pape [ A 25 ]. Cette séparation du pape est pour Catherine de Sienne un acte très grave dans la mesure où il conduit à faire des membres schismatiques.

Au début de l'année , Catherine continue de s'activer pour défendre le pape Urbain VI. Elle veut aller à la rencontre de la reine de Naples afin de vaincre son opposition au pape Urbain VI, mais ce dernier s'y oppose, craignant pour sa vie [ A 26 ]. Catherine écrit aux cardinaux qui ont élu le pape, avant de s'opposer à lui, leur disant qu'ils ont perdu toute révérence et qu'ils font désormais l'office du démon en s'opposant au pape [ A 26 ].

Raymond de Capoue, le directeur spirituel de Catherine de Sienne, est envoyé par le pape en mission auprès du roi de France, Charles, afin de retrouver sa confiance [ A 27 ]. Catherine, sachant sa mort proche, lui fait ses adieux, lui affirmant par écrit qu'ils ne se reverront plus [ A 24 ].

Catherine, qui a une influence grandissante auprès de religieux se considérant comme ses disciples, décide de leur écrire. Elle demande aux religieux et aux ermites de soutenir le pape mais aussi de venir s'installer à Rome dans ces périodes troubles [ A 28 ]. Malade et affaiblie, sans doute en grande partie du fait de ses nombreuses pénitences, elle est épuisée et fait ses adieux à ses amis.

Le dimanche 19 avril , âgée de 33 ans, elle meurt à Rome [ A 29 ]. Catherine est enterrée quelques jours plus tard en présence du pape, qui célèbre des obsèques solennelles dans la basilique de la Minerve [ A 30 ].

La vie spirituelle consiste pour Catherine de Sienne à l'union à Dieu. Dans ses écrits, elle présente trois étapes de la vie spirituelle. La deuxième étape est la conséquence de la première: La troisième étape consiste à désirer la Croix, c'est-à-dire les souffrances et les difficultés quotidiennes et surmontées, et de s'y attacher, non plus pour soi, mais pour les autres [ C 15 ].

Cette découverte se fait très tôt chez Catherine. Privée par ses parents de l'accès à sa chambre où elle avait l'habitude de prier, Catherine découvre alors qu'elle peut vivre avec Dieu qui est présent à l'intérieur d'elle-même, dans l'âme.

Fais-toi une autre habitation spirituelle que tu porteras toujours avec toi: Évite de te disperser vers d'autres sujets en négligeant ta propre personne. À quoi te servirait de gagner le monde entier en étant le seul à te perdre? Quelle que soit l'étendue de ton savoir, il te manquerait toujours pour atteindre la plénitude de la sagesse, de te connaître toi-même. La connaissance de soi-même proposée par Catherine de Sienne ne consiste pas en une relecture psychologique, ou à un repliement égocentrique [ C 21 ].

Elle invite à ne jamais quitter cette cellule intérieure, même quand on agit [ C 22 ]. Cette habitude d'intériorité conduit pour Catherine de Sienne à comprendre dans quelle mesure nous n'existons que grâce à Dieu: Dans le Dialogue , elle voit dans les conséquences du péché, la manifestation de notre néant [ C 23 ].

Néanmoins, cette reconnaissance de notre néant et de nos fautes ne constitue pas pour Catherine de Sienne la connaissance de soi, mais elle doit aller plus loin, car la personne doit découvrir, par la foi, la bonté et la miséricorde de Dieu dans ses limites: La connaissance de soi-même est donc profondément unie à la connaissance de Dieu, une connaissance en soi de Dieu [ E 2 ].

Le chemin de cette connaissance de soi-même n'est cependant pas facile pour Catherine de Sienne, car ce sentiment de l'amour et de la miséricorde de Dieu peut disparaître. Or cette recherche de vertu est difficile et demande de prendre le chemin de la Croix [ E 3 ].

Le moyen d'y résister est alors de revenir dans cette connaissance de soi-même. La vie intérieure est pour Catherine de Sienne un continuel va-et-vient entre la connaissance de soi-même qui conduit à la connaissance de Dieu.

Cette connaissance de Dieu conduit à une meilleure connaissance de soi-même et à une plus grande persévérance qui s'ouvre à la charité du prochain par humilité [ C 25 ]. Catherine ne nie pas les considérations temporelles mais elle considère que celles-ci doivent toujours être secondes, la conversion et la vie des croyants avec Dieu étant sa principale mission [ C 27 ]. Elle utilise la métaphore du jardin pour parler de l'Église, jardin où tout le monde a une place, et où chaque baptisé est une plante [ 15 ] , [ E 9 ] , [ C 30 ].

Elle considère les prêtres comme des plantes qui doivent être odorantes, et ceux qui ne sont pas encore chrétiens comme de possibles plantes dans le jardin [ C 26 ]. L'Église est pour elle un lieu où chaque personne a une place, une responsabilité spécifique, qui amène à une relation d'interdépendance. C'est cette interdépendance qui conduit à avoir besoin les uns les autres, à l'ouverture à l'autre et au respect des différentes vocations.

Cette ouverture conduit à faire naître la charité entre ses membres, charité qui n'est possible que par l'amour du prochain [ E 10 ]. Elle ne nie pas les prétentions temporelles des papes, mais elle considère que le service de Dieu doit être prioritaire sur toute autre considération [ C 21 ].

Catherine de Sienne affirme aussi à de nombreuses reprises dans sa correspondance avec le pape, que les problèmes ne sont pas extérieurs à l'Église, mais qu'une grande source des problèmes vient de l'intérieur de l'Église.

Elle considère que les problèmes de l'Église viennent de ses membres qui sont remplis d'amour-propre, d'impureté et d'excès d'orgueil [ 15 ] , [ E 9 ]. Dans sa correspondance, elle admet avoir elle aussi une part de responsabilité dans les problèmes de l'Église [ E 11 ].

Ainsi le manque de foi, de vertu des prêtres ou des cardinaux est pour Catherine de Sienne l'une des principales difficultés de l'Église [ E 12 ]. Elle n'hésite pas à écrire au pape Urbain VI , lui recommandant de mener une guerre contre les péchés, et les siens aussi, plutôt que tout autre type de guerre [ E 13 ].

Catherine de Sienne juge la crise de l'Église comme étant une crise spirituelle. Elle y voit une opportunité pour l'Église de retrouver sa nature primitive [ E 14 ]. Elle appelle ainsi à cette Église primitive, comme elle l'écrit dans une lettre à Grégoire XI: Pour les relations que doit avoir l'Église avec ceux qui s'opposent à elle, comme Florence puis les autres villes, Catherine recommande toujours la clémence et la douceur de la part du pape.

Elle affirme à de nombreuses reprises que Florence, alors en conflit ouvert avec le pape, ne sera vaincue que par la paix [ E 17 ].

Une équipe passionnée & engagée